L'hypnose... cousine de la Sophrologie ?

"Suivez le chemin de votre âme" Olivier LOCKERT



Pourquoi choisir l’hypnose par rapport à la Sophrologie ?

La sophrologie a été mon premier Amour, celle vers laquelle je me suis tournée en tant que personne en proie moi-aussi à des démons : On ne devient bon thérapeute qu’une fois que l’on a fait sa propre analyse et que la réparation totale a pris la place des blessures.

Pour autant durant mon chemin de Sophrologue, j’ai constaté que la sophrologie ne convenait pas à toutes les personnes qui me rencontraient. Pas prêtes me direz-vous ? Oui et non, une méthode peut vous convenir et ne pas convenir à une autre personne.

Alors, j’ai appris, j’ai lu, je me suis documentée et je me suis formée pour proposer d’autres outils. La sophrothérapie est la méthode la plus complète selon mon avis. Pour autant, elle n’est pas encore bien connue du fait qu’il s’agit d’un ensemble de techniques visant à votre bien-être. (C’est aussi d’ailleurs le cas pour la naturopathie : elle fait un Bilan de santé et suggère une réparation sur plusieurs plans : physiologique, corporel, émotionnel, mental, spirituel, énergétique).

La sophrothérapie, quant à elle, prend compte de votre passé et de votre présente pour vous aider à construire le futur et va, elle aussi employée plusieurs techniques : PNL, hypnose, rêve éveillé, sophrologie, meditation, soins énergétiques, TCC, psychothérapie, etc…

Mais revenons à nos moutons… l’hypnose !

Alors qu'aujourd’hui la sophrologie et l’hypnose ont le vent en poupe, l’hypnose semble séduire les personnes en recherche de solutions rapides, sans beaucoup d’investissement personnel au quotidien.

L’hypnose intrigue, fait peur et est encore sujette à controverse. Pour autant elle a bien évolué depuis sa création et évolue toujours de façon positive car elle tient compte aujourd’hui de l’écologie du sujet.

Elle devient plus ouverte, efficace et respectueuse car non directe. Le client devient acteur de sa guérison et non plus dépendant. L’hypnose ne lui est pas imposée comme dans lhypnose spectacle par une personne autoritaire qui a la ‘toute puissance’.

L’hypnose vise à rechercher les ressources du sujet dans son psychisme pour qu’il mette en place de nouvelles perspectives de comportements. Car l’hypnose ne mobilise pas notre logique et notre volonté mais notre imaginaire et notre côté émotionnel pour favoriser la réparation.


Pourquoi avoir été abandonnée par S. Freud ou A. Caycedo ?

Pour vous répondre, il faut re-contextualiser l’hypnose. A l’époque, elle était manipulatoire et à l’encontre du sujet. Au temps de S.Freud, malgré les enseignements, les pratiques hypnotiques variaient et S.Freud avait conçu pour ses clients une hypnose autoritaire et directe : ‘Dormez’.

Le sujet était dans une totale paralysie de la volonté et des mouvements. Aujourd’hui, le sujet est l’acteur principal, le sujet ne dort pas, il entend tout, peut changer de position et s’il ne veut pas suivre une induction, il peut la refuser, ou même s’endormir 😉 ​

A.Caycedo a préféré abandonner l’hypnose lui aussi car elle était considérée avec méfiance. Il a créé la sophrologie qui était semblable au tout début.

Avec le temps, ses études complémentaires et ses voyages, la sophrologie a changé et a évolué. A.Caycedo intègre dans sa méthode du travail en amont sur le corps pour faciliter la détente du sujet et le lâcher-prise.

Avec plus d’exercices dynamiques & respiratoires et de conscience, la sophrologie propose au sujet de se centrer sur son corps, et les ressentis liés aux émotions, aux pensées pour être pleinement présent. Il est demandé au sujet d’observer les phénomènes du vécu en conscience dans l’ici et maintenant sans interprétation, sans mentalisation. L’induction du thérapeute a remplacé la déduction personnelle du sujet.

Aujourd’hui l’hypnose est toujours très Ericksonienne et non plus classique.

L’hypnose a bien évolué depuis ses débuts : respectueuse, elle est devenue.

La dimension dans laquelle se trouve le thérapeute vis-à-vis du client a modifié ce rapport : La relation d’autorité n’existe plus (vous la retrouverez dans l'hypnose de spectacle qui est bien différente de l'hypnose thérapeutique).

L’hypnose, telle que je la pratique (et dite #humaniste et écologique) se définit d’abord pas la création d’une relation basée sur la confiance (elle est nécessaire). Il s’agit d’accueillir la personne dans sa globalité avec bienveillance, respect et empathie pour que le sujet puisse trouver une solution à son problème avec l’aide de son inconscient (protecteur).

L’hypnose vise à permettre au sujet de comprendre le problème, d’extraire les raisons de son existence et de définir un objectif à atteindre pour mieux identifier et trouver les ressources essentielles présentes dans le vécu du sujet pour lui permettre de mettre en place une nouvelle dynamique.

Quelles que soient les formes d'hypnose aujourd'hui (hormis celle de spectacle), elles sont sensiblement toutes non directives et laissent la parole au sujet pendant et/ou en fin de séance.

L'hypnose n'est pas seulement orientée solution : elle est aussi analytique, elle vous accompagne dans la compréhension de votre problème. C'est la raison pour laquelle, on peut la retrouver en dehors du cadre thérapeutique. Elle peut ainsi trouver sa place facilement dans le coaching, la vente, la communication : on focalise son attention sur d'autres éléments que le problème et on découvre ainsi ses propres ressources pour gérer le problème en question et lui trouver une solution. S'il y a problème, il y a solution ;-)


Différences entre la sophrologie et l'hypnose :

La Sophrologie L'Hypnose

Outils Oui Non

Autonomie du sujet Oui avec les outils* Oui avec Auto-Hypnose et Audios

Thérapie Centrée sur la personne Centrée sur le problème

Travail En conscience sur le conscient Sur l'inconscient

Problème Soulage ses effets Comprend son existence, trouve une solution

L'hypnose que je pratique est écologique et humaniste, elle est complémentaire à la sophrologie.


Mais quelle différence ?

L'hypnose classique et Ericksonienne est dissociante et emploie des mécanismes mécaniques et fonctionnels en faisant appel à votre Inconscient.

L'hypnose humaniste et écologique permet à la personne de comprendre et d'évoluer, elle protège, renforce l'unité intérieure de l'être.

Olivier Lockert, Maître de l'Hypnose humaniste nous rappelle cela :

"L'Hypnose Humaniste fait partie des thérapies brèves. Par exemple, pour arrêter de fumer comme pour soigner la plupart des « petits bobos » ou améliorer une situation problématique, cela se fera en une à trois séances. Mais si vous vous effondrez en larmes en arrivant, par exemple en raison de souvenirs douloureux de votre enfance ou d'un traumatisme que vous pensiez pourtant avoir digéré, ajoutez quelques séances pour prendre ces aspects-là en compte.

Enfin, si vous portez des problèmes anciens, liés à votre éducation ou à votre histoire de vie, de multiples expériences traumatisantes, des relations désastreuses et que tout cela vous fait somatiser... il vaudra mieux envisager une dizaine de séances ou un peu plus, étalées sur plusieurs mois, afin que vous ayez le temps de soigner vos blessures et de vous déployer en tant que personne.

Dans ce dernier cas, nous sommes dans le domaine de la psychothérapie : la personne va guérir parce que tout son être va aller mieux, ce n'est pas uniquement son symptôme qui disparaîtra. C'est parce que son « terrain » sera assaini, réharmonisé, que ses blessures cicatriseront. Les problèmes s'évaporeront d'eux-mêmes quand l'Inconscient ira mieux car plus rien ne nourrira les blessures.

Il n'y a plus qu'à vous lancer !"


Demande de rendez-vous via MEDOUCINE

0 vue

06.95.06.03.10

©2019 by Sophie Colas. Proudly created with Wix.com